Coupe du conseil général 01 mai 2016

Coupe du conseil général : ça la foot mal !
Je suis agacé, fâché, irrité, contrarié et pour tout dire exaspéré. Voilà que ces messieurs du District décident de faire jouer 2 tours de Coupe du Conseil Général le même jour, le 1er mai, jour de la fête du travail, à la suite, et avec des matchs tronqués, des ersatz de match de 2 fois une demi-heure .
L’ouverture le dimanche des magasins va tuer le bénévolat, s‘offusque-t-on. Pas de crainte le district va le faire avant….et, de surcroît, il piétine les règles en faisant jouer des parodies de match qui foulent au pied les règles édictées par ceux-là même qui les ont écrites et qui sanctionnent quand elles ne sont pas appliquées. A l’instar du temps additionnel, on parlera maintenant de temps soustractionnel, en deçà des 90 minutes réglementaires, mais 2 heures de foot dans l'après-midi pour certains joueurs. Le jour de la Fête du Travail ! La fleur d'églantine, de rouge est devenue rose, puis a disparu au profit du muguet. Le footeux lui, se doit d'être muet.
Il y a des jours qui marquent la vie sociale et que l’on doit respecter.
Il est des règles qui régissent le sport et que l’on doit respecter.
Il faut dire que la grêle, la pluie, le vent, le froid, le crachin, la tempête, les orages, bref toutes ces intempéries, si rares en Bretagne, ont totalement surpris le District, lequel a dû modifier, dans l’urgence, le calendrier. Donc matchs le 1er mai.
Cela m’a permis de revoir le Benoit. Photo
Benoît a une longue histoire de footeux. Benoit, c’est une référence, un cador, une pointure. Un des gardiens emblématiques des Gars. Divinité sacramentelle de l’Olympe des gardiens, idole mythique du Valhallah des goals, étoile légendaire de l’Eden des portiers. Benoît, a rédigé la règle dite « de Saint Benoît » (je vous la livre en français…)
Tu ne prendras pas de but
Pendant quatre-vingt dix minutes
Encore utilisée sur tous les terrains par les grands gardiens, Sirigu, Lloris, Fauvel, Lössl, Cech, Manu et les autres, tous disciples du Père Benoit, le velours de l’estomac.
L’un des épisodes les plus glorieux de son parcours est cette victoire sur les DC Carhaix en Coupe de France lors d’un match inoubliable, qui suivait la victoire contre Kerfeunteun (DSR), et précédait une courte défaite contre Lannion (DH). Benoit, dit Benoit le Beau, en a gardé le maillot, la sainte tunique, qu’il partage avec son compagnon d’épopée Mat, dit Mat le Magnifique, et les valeureux Gilles, Loïc, François, Fabrice, Luc et le Landrein et les autres.


La part d’ombre de son parcours est cet exil volontaire (?) au Cloitre-Pleyben, avec ses compères Gilles, Seb et Romain, le gars du cru. Cachant son identité sous une barbe épaisse (fausse ?), il nous avait, infligé une défaite au goût amer, un triste jour de …. , je ne me rappelle plus, en coupe de…. , je ne me rappelle plus. D’ailleurs, personne ne s’en rappelle plus.


Sur cette photo, de mauvaise qualité, je débutais, il lui a été donné le surnom de Benoit-le-sournois ….Période obscure de sa vie.


Puis, il a disparu des terrains. Féru d’accro-branches dès son plus jeune âge, il a troqué l’habit de footeux contre celui de Tarzan, avec la Stihl ou la Husqvarna accrochée au pagne. Le gardien volant est devenu voltigeur des forêts. Mais surprise, pour pallier les défections sur blessure de nos gardiens, on est allé le chercher pour garder les bois, dans une véritable opération-survie. Il a accepté. L’homme est noble. Le surnom de Benoit-l’ingrat n’est que calomnie. Certes je ne connais pas le prix des tractations, on parle de son poids en Coreff, ou de nettoyage gratuit de son auto par les enfants des écoles mais l’homme n‘est pas exigeant. Le surnom de Benoit-les-ducats n’est que calomnie.
Et le voilà qui, devant mes yeux écarquillés, fait son entrée. La démarche chaloupée façon John Wayne dans Rio Bravo, le regard enjôleur à la Georges Clooney devant la machine à café, le sourire ravageur à la Ribery devant Zahia, la philosophe court-vêtue, l’homme est impressionnant. Sa dégaine connue de tout le district, lui a valu le surnom de Benoit-joli-minois. Un embonpoint naissant, lui aurait valu le surnom de Benoit-le-surpoids, mais ce n’est que calomnie.


Son dégagement au pied connu de tout le district, lui a valu le surnom de Benoît-les-compas. Quelques ballons envoyés directement en touche lui auraient valu le surnom de Benoit-pied-plat, mais ce n’est que calomnie.


Sa détente, phénoménale, féline, sauvage connue de tout le district, lui a valu le surnom de Benoit-le-puma. Un chat. Un tigre. Un fauve. Un prédateur. Une certaine lenteur lui aurait valu le surnom de Benoit-le-koala, mais ce n’est que calomnie.


Sa sérénité, pacifique, placide, paisible, pour tout dire benoite, connue de tout le district lui a valu le surnom de Benoît-le-sang-froid. Un menhir. Un rempart. Une citadelle. Un mur. Benoit-le-beffroi, disait on. Mais, hélas cette attitude, pourtant plus sereine qu’hautaine lui aurait valu le surnom de Benoit-le-pisse-froid, mais ce n’est que calomnie.


Sa propension à la conversation cordiale, aimable, chaleureuse connue de tout le district lui a valu le surnom de Benoit-le-courtois. On voit ici, à la mi-temps, les deux seuls rescapés du match légendaire contre Carhaix, lui Benoit, l’exilé en « C » et Mat, l’oublié en « B »." J’y étais ! ". "Moi aussi, poil au kiki !". D’où le surnom de Benoit-le-grivois. Cette aptitude naturelle, souvent excessive, à la causerie intimiste lui aurait valu le surnom de Benoit-le-patatipatata, mais ce n’est que calomnie.


Sa relance à la main, rapide, propre, nette, connue de tout le district lui a valu le surnom de Benoit-l’adroit. Cette relance, faut le reconnaitre, s'est gâchée avec le temps, ce qui lui aurait valu le surnom de Benoit-applique-toi, mais ce n’est que calomnie.


Son attitude particulière lors des tirs fusants, avec appui synchrone sur les deux hanches, connue de tout le district lui a valu le surnom de Benoit-l’anchois. (D’accord, celle-la est tirée par les cheveux mais je voulais la placer. Hanches-anchois, ça me plait. D‘autant qu‘avec genou, j‘aurai mis Benoit-le-Génois, mais Benoit n‘est pas italien que je sache, et pis c’était à côté, et avec jambes ou chevilles, j‘avais rien).


Son placement incertain sur les coup-francs, connu de tout le district lui a valu le surnom de Benoit-le-pantois. Une certaine lenteur un brin contemplative, une apathie quelque peu nonchalante, un placement légèrement imparfait lui auraient valu le surnom de Benoit-le-maladroit mais ce n’est que calomnie.


A l’instar des gladiateurs victorieux , sa manière de quitter le terrain, digne et grave, malicieuse et goguenarde

, connue de tout le district lui a valu le surnom de Benoit-le-narquois. Tu reviens contre Edern, tu as la possibilité historique de te retirer avec le surnom de Benoit-l’exploit. Ne la loupe pas, Benoit, et tu basculeras dans la notoriété éternelle, Benoit-le-roi..
Photo 10
On a encore perdu. Poil au c.. , ajouterais Benoit-le-grivois.
Et pis on est rentré.
AN

Plonévez-landeleau conseil général 2016



  • Le Teuff Lely Le Teuff
  • Lely Le Teuff Lely
Les Gars sur Facebook
Vous voulez nous liker ? Un petit tour sur Facebook, "Gars de Plonévez" et le tour…
Lire la suite

Gars de Plonévez