Lennon-Plonévez du Faou

Lennon annonce le nom du champion

On a gagné et de belle manière 6-0, et on est champion de D2 groupe F. Avec 3 points d'avance sur le second. Avec le plus de buts marqués. Et le moins de buts encaissés. Et roule ma poule, on est en D1, c'est marqué sur le maillot, on peut beugler la petite goualante de circonstance.....

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1....

Les statistiques ne mentent pas. Le calcul est froid. L'arithmétique est implacable. La comptabilité est despotique. Le calcul est féroce. On termine en tête, à la première place, en pôle position, devant, au top-niveau, en haut du classement, sur la plus haute marche, en haut de l'échelle, près des étoiles. C'est sec certes, mais c'est l'exactitude évidente, l'évidence véridique, la véracité exacte (ad lib ….)

Pas de sensiblerie, pas de sentimentalité, pas d'émotivité. C'est la loi du sport. « The first is the best » a dit Chris Froom entre deux bouffées de Ventolline, deux quintes de toux et deux autres bouffées de Ventolline, reprenant là la phrase de Lance Armstrong « le premier est le meilleur », lequel Armstrong parlait bien le français à force de lire les notices « ne pas dépasser la dose prescrite, ne pas utiliser chez l'enfant, le cycliste ou la femme enceinte, peut donner des ailes, en parler avec votre naturo-homéo-ostéo-psychopathe ». On reçoit la couronne de lauriers, les palmes du lauréat, le bouquet du vainqueur, la médaille de la Ligue, la coupe de rosé de Pierrick, le maillot jaune du leader. Et roule ma poule, on est en D1, c'est marqué sur le maillot, on peut vocaliser la petite mélopée de circonstance....

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Tu connais un plus joli refrain toi ? Depuis le temps. La victoire c'est comme la Sainte Vierge, faut la voir de temps en temps pour continuer à y croire. Un d'entre les joueurs, le plus titré, l'un des plus âgés, l'un des plus talentueux a toujours eu le regard fixé sur la D1. Le regard noir, froid, rude, âpre, pénétrant, cuisant, piquant, façon Lee Van Cleef ou Henry Fonda dans le film le Bon, la Brute et le Truand, il glace.

Il avait un contrat. Il a rechaussé les crampons, attaché les protège-tibias, fait une double boucle à ses lacets, et il est entré en lice. En « B » d'abord, et puis en « A ». il a rempli son contrat. Petite musique d'harmonica. Panoramique sur le terrain de Lennon. Coucher de soleil à l'horizon. Et roule ma poule, on est en D1, c'est marqué sur le maillot, on peut chanter la petite ballade de circonstance.....

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Et notre duo présidentiel, toujours serein, comme un tandem de serins pacsés chante en aparté et a capella la petite ritournelle de circonstance

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Et notre duo d'entraineur, toujours gonflé à bloc comme un train-avant de pneus Michelin, ou Goodyear, j'ai pas de préférence, vocalise la petite cantate de circonstance

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Et notre trésorier, le regard névrotique mélancoliquement masqué par d'improbables besicles, soulagé d'avoir gagné sans bourse déliée, et de trinquer sans porter la main à son gousset, marmonne la petite barcarolle de circonstance

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....And touched the sound.... of silence.....

Et notre arbitre de touche, l'amiral es cadres, fier comme le matelot dans son short petit-bateau, gabier rendant les honneurs, siffle la petite complainte de circonstance

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Et tous, présidents, coachs, trésorier, spectateurs, joueurs poussent la chansonnette qui pue qui pète qui prend son c…... quoi c'est vulgaire ..... on s'en fout, on a le droit, on est en D1.

Ah, c'est bon de gagner. Gagner un titre. Décrocher la timbale, le coquetier, la lune et la place de champion. Et puis monter en grade. Se parer des plumes du paon. Avec de hargne, de l'envie et de l'esprit de groupe.

Tu vois, si j'ai un souvenir à garder de cette saison, un seul, c'est la colère de Kev' Martin après la défaite à Leuhan. Ce jour-là j'ai compris que l'esprit avait changé, qu'on voulait gagner, qu'on ne voulait plus perdre, qu'on ne voulait plus de ces défaites « honorables », « malheureuses », « pédagogiques »,« apathiques », « regrettables », "significatives", « prévisibles », "salutaires", "utiles". Kèv nous l'a montré, une défaite c'est quand on perd et pis c'est tout !

Ben voilà, je salue aussi Ben qui a permis cette montée en D1 (tiens quand il arrête ce péno contre Châteauneuf .... ) et qui la chante avec nous

On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1.....

Et pis on est rentré.

AN

La Faucheuse est revenue hanter les couloirs des vestiaires.

Cette fois, c'est Jean-Luc, mon ami …...Après Paul.

Certains disent qu'ils sont partis pour toujours, là-bas, dans le monde des esprits, moi je dis qu'ils sont restés pour toujours ici, dans l'esprit des vivants.




  • Le Teuff Lely Le Teuff
  • Lely Le Teuff Lely