Châteaulin - Plonévez

Féminin, masculin, Chateaulin
J’ai délaissé le hors d’œuvre, j’ai englouti le plat de résistance, j’ai sauté le dessert, j’ai sacrifié le café et j’ai renoncé au pousse-café, ingrédients habituels de mon repas dominical. En effet, le dimanche, jour férié, je m’autorise le repas allongé. Mais aujourd’hui est un dimanche spécial : il y a un match des filles contre les « Merluches » du FC Lorient. Match à 13 heures, c’est pour ça que j’ai clapé vite fait.
Bon, j’ai clapé vite fait pour aller épier les filles qui jouent au foot. Non, ça, ça fait pervers à grand imperméable à la sortie des écoles … .
Bon, j’ai clapé vite fait pour aller rendre hommage aux filles qui jouent au foot. Non ça, ça fait DSK en visite au clandé du coin… .
Bon, j’ai clapé vite fait pour aller observer les filles qui jouent au foot. Non, ça, ça fait turfiste lubrique les jumelles braquées sur les pouliches du Grand Prix d‘Amérique… .
Bon, j’ai clapé vite fait pour aller visionner les filles qui jouent au foot. Non, ça, ça fait producteur de films X genre « Vingt mille vieux sous mémère » ou « Blanche Fesse et les Sept Mains » …
Bon, j’ai clapé vite fait pour aller contempler les filles qui jouent au foot. Non ça, ça fait adolescent boutonneux s’émoustillant devant les pages lingerie du catalogue La Redoute.

Bon, j’ai clapé vite fait pour aller enquêter sur le foot féminin à Plonévez. Bon ça, ça fait journaliste à WC ( Woiçi ou Closets) intitulant son article : « Elégantes, même en short ! »… .
Bon, j’ai clapé vite fait pour faire ma petite promenade, et au détour d’un chemin je suis tombé sur des filles qui jouaient au foot. Bon ça, ça pourrait faire petit Chaperon rouge, mais personne ne croit plus à cette histoire de galette et de grand-mère affamée perdue au fond du bois, avec le Loup qui rôde … .
Bref, j’ai décidé de me rendre sur le terrain de foot ou se déroule un match de foot féminin. Non j’ai pas dit « me rendre dare-dare » , j‘ai dit « me rendre » tout court.
Surprise. Je vois le coach adjoint qui parle à l’oreille des chevaux, lesquels l’écoutent attentivement, eux … Ben quoi, j’ai rien dit moi !!!!


Et le coach, décidé mais fataliste qui me dit « on n’a jamais vaincu ! Jamais vaincu !». Pas la peine de répéter, j’ai remarqué que les filles ne sont que douze …Ben quoi, j’ai rien dit moi !


Et l’équipe qui se met en place, dans les starting-blocks, devant mon objectif. Quoi les canassons ? Ils s’intègrent bien dans la photo les bourrins …Ben quoi, j’ai rien dit moi !

Tiens, y a un bourrin en moins ! Magie !!!!!!!!!!
Et puis en route vers Châteaulin, ou m’attendent les Gars. Grosse équipe en face. Avec mon ami Max, toujours aussi élégant, racé et efficace. Et un match extraordinaire de l’ami Fauvel qui, malin comme un singe, fait annuler un but en première mi-temps et, agile comme un autre singe, préserve sa cage en deuxième mi-temps.


On n’a pas démérité.
Et pis on est rentré.
AN

Chateaulin-Plonévez déc 2014



  • Le Teuff Lely Le Teuff
  • Lely Le Teuff Lely