Plonévez- US Quimpéroise coupe district 2018

Une dernière Coupe pour la route .....

Match de coupe à Collorec. On délocalise.

Nous recevons l'US Quimpéroise, équipe de D1, avec les honneurs dus à son rang. Première de son groupe. Une pointure.

Camarade Quimpérois, bonjour. J'ai jeté un œil sur ton site, moins bien tenu que le nôtre, faut être objectif. Tu dis que le match a lieu "au Stade Municipal N°1, rue Du Bourg à Collorec, sur un terrain stabilisé".

Ben tu vois présenté comme ça, ça a de la gueule. Stade numéro1, ça jette. Ça fait complexe sportif haut de gamme. Et c'est à Collorec, exact, pas loin de Plonévez. Pourquoi on joue là ? L'exode rural, la désertification des campagnes, le mirage citadin, mon ami. L'instinct grégaire mène le monde. On s'entasse, on s'agglomère, on s'assemble, on s'emboite. L'air de la campagne est trop fort, faut du CO2 en quantité suffisante. C'est pour cela qu'il n'y a plus d'équipe de foot à Collorec, alors on a le site en location-gérance, avec les installations sanitaires en bail précaire, et le terrain en jachère. Tu vas trouver facile. Rue du Bourg, je ne sais pas mais c'est juste avant le plan d'eau........Oui, c'est pas Aquarive mais y a de l'eau.

Le terrain synthétique ? Non y en a pas Tu dis que ça ressemble pas à un terrain de foot. Attends, nous avons en gérance ce terrain stabilisé et les installations hygiéno-sanitaires. Si, si c'est un terrain stabilisé, c'est à dire que le terrain reste là où il est. Il est stabilisé. Il bouge pas. Les monticules noires sur les côtés ….. non, non ce n'est pas le travail des taupes, c'est des châteaux de terre que font les enfants pendant les matchs, pour passer le temps. Comme à la plage, avec le sable. Si, si avec des pelles et des râteaux …Tu peux pas connaître ces joies simples, toi avec ton terrain synthétique et ton bitume.

Une pelouse ? Non, y en a pas. Chez nous on appelle ça du semi-synthétique, mi herbe, mi terre, mi flotte, mi boue. Si tu regardes bien, tu verras qu'il y a de l'herbe, mais elle est en mottes pour résister aux intempéries. Tu peux vérifier, il y a du rumex, du pâturin et un chouïa de folle avoine, t'as le choix. C'est pour cela qu'il y a différentes couleurs, et que la surface te paraît bosselée, mi boueuse, mi fangeuse. C'est une illusion d'optique. Tiens regarde, notre renardeau des surfaces, le Glenn, il dérape et qu'est ce qu'il soulève ? Oui je sais, il soulève les montagnes, le peuple, l'indignation, l'enthousiasme, un tollé quelquefois, la poussière parfois, mais ici c'est une petite motte d'herbe. On la voit bien la petite motte d'herbe. alors, c'est qu'il y a de l'herbe..... Faut être objectif.

Les bruits que tu entends ? C'est rien. C'est les coups de fusil autour du terrain, dans les champs. C'est parce que le dimanche, c'est jour de chasse. Frédo la Gâchette, notre arbitre de touche, un expert du mousquet de campagne, dit que c'est pour éviter que le terrain ne soit envahi par les sangliers, et les loups. D'où le maintien du jour de chasse le dimanche. Avec le foot. Pour la sécurité. Mais il n'y a pas de crainte à avoir, les chasseurs savent bien qu'un lapin bleu en chaussettes blanches, ça n'existe pas. Ils vont pas tirer à l'aveugle. Ils ont une formation, des stages et tout. Bon, le jaune et noir c'est plus courant. Le lynx, le tigre et le marsupilami rôdent dans la campagne Collorecoise. Alors, nous, par précaution, et pour rassurer nos petits gars, on fait garder les vestiaires de nos joueurs par un mec de la sécurité, assisté de son molosse, un Masteuff, un chien d'attaque, une bête sanguinaire. Par contre on n'a rien pour l'équipe visiteuse. T’inquiètes pas, ça devrait bien se passer.... .


les tribunes ? Non, y en a pas. Si tu as des tribunes, il faut des places assises numérotées, donc des billets de tribunes, honneur ou officiel, pourtours, virages et tout le toutim. Et donc des carnets à souches, donc des préposés aux entrées, donc du personnel en sus, et le bénévole se fait rare. Le bénévole, le retraité actif, préfère rester devant la télé, ou aller aux thés dansants, ou à la danse en ligne, et rechigne à tenir la boite en fer. Tu vois la difficulté. Alors ici, tu regardes le match debout le long de la lice. Prévoit des chaussures imperméables, ou des bottes, il y règne une certaine humidité, on peut craindre le rhume ou l'engelure.

Les cahutes ? Non, y en a pas. Il pleut pas souvent ici, et pis tant qu'être à la campagne, autant respirer le grand air. On a un banc pour chaque équipe. Oui c'est un banc de CM2. En bois ciré. Ossature en fer. Stabilisé. Pour trois personnes. C'est rustique mais confortable et puis on conserve une vision panoramique du jeu.

Le ramener à l'école le soir ? Bien sur, mais pour les ranger, on fait appel à nos porteurs de banc assermentés. Des gaillards entrainés, qualifiés, rompus à genre d'exercice. On évite ainsi toute dégradation du matériel communal. Vous n'avez pas à vous en occuper, on assure …..

Une buvette ? Non, y en a pas. Disons qu'on sert à boire à celui qui a soif, on n'est pas des brutes. Des boissons à le température ambiante. On a arrêté le thé et la verveine, y avait pas de demandes. Disons qu'on ne la vend pas, mais que le buveur dédommage le préposé à la distribution avec une petite pièce. Le libre échange, quoi. On évite les taxes. On a la Coreff, la préférée du Boss, la seule, l'unique. En bouteille de verre, ça conserve le goût. C'est interdit dans l'enceinte d'un stade, possible, mais pour la Coreff il y a une dérogation. Le Boss me le répétait toujours "AN, la Coreff perd de son amertume en verre de plastique, on dirait de la Kro, sans bouquet, sans arôme, c'est à peine buvable". Et puis le verre en plastique c'est mauvais pour la planète.

Bon on va commencer le match. Faudrait pas jouer les prolong', ça nous mènerait à la nuit, et on pourrait croiser le chemin des bêtes de la montagne, celles qui viennent boire au plan d'eau, en bas, et s'ils voient de la lumière, ben.... C'est pour ça qu'on a notre garde-vestiaire et le masteuff.

Bon, tu as gagné, sur tous les plans. D'abord sportivement, et puis maintenant tu pourras dire que tu connais Plonévez du Faou, et non Plonévé du Fâââââouou, comme tu disais en arrivant.

Et pis on est rentré...
AN

PS : Il avait la délicatesse indulgente de savoir écouter les théories fumeuses des grands stratèges du foot, ceux qui ont l'index inquisiteur. C'est cela être un Boss. Oui, avec le verre en plastique, pour ne pas désobliger... .

Plonévez-US Quimpéroise coupe district 2018



  • Le Teuff Lely Le Teuff
  • Lely Le Teuff Lely