Saint Thois-Motreff-Plonévez

Plonévez - Saint Thois - Motreff - Plonévez

Voila.

Figure toi que, dimanche, je décide de tenter le coup du double match. Mais le double match à distance. Saint Thois d'abord, Motreff après. Non stop. Dans le même après-midi. En deux heures chrono. Mi-temps comprise. Avec les arrêts de jeu. La journée continue. Le grand écart kilométrique. Au pied levé et pied au plancher.

Je sais pas. Une idée comme il m'en vient de temps en temps. La provocation. Le défi. Le challenge. Tuer le vieil adage « il ne faut jamais courir deux lièvres à la fois ». Car c'est au pied du mur qu'on voit le maçon, mais aussi les deux lièvres, et le mur.

Saint Thois, sombre souvenir d'un sombre match achevé sur une sombre défaite un sombre dimanche de décembre. Tiens rien que d'y penser, ça me ….. . Les images me claquent au visage. Le visage se ferme. Cette claque reste en image. 0 – 1. La punition. La gifle. La fessée…..Et y avait l'autre là, le Vincent, le Vinc' comme on l'appelait, je l'ai reconnu.

Tiens ce gars-là, et ben il avait marqué le but de notre victoire contre Landrévarzec en …. .

Tu vois, je raconte pas que des conneries. Il a bien joué chez nous ce gars-là. Et l'année dernière … ah j'peux plus moi, rien que d'y penser... .

Donc ma feuille de route est prête. Plonévez-Saint Thois-Motreff-Plonévez. Et ben mon idée, c'est une mauvaise idée. La « B » jouant bien, je reste plus longtemps que prévu. C'était pas prévu. Le trajet étant plus long que prévu, je reste sur la route plus longtemps que prévu. J'avais pas prévu. Et le tableau d'affichage de la « A » est déjà à 3 -2, plus tôt que prévu.Je pouvais pas prévoir.

Mais il existe de profondes similitudes entre les deux matchs :

    Un carton rouge à Saint Thois, un carton rouge à Motreff.

    Un péno à Saint Thois, un péno à Motreff.

    Et puis surtout une lice identique. Des poteaux de même couleur.

    Rouge et blanc à Saint Thois

Et derechef à Motreff

Rouge et blanc. Blanc et rouge, si on regarde dans l'autre sens, ou dans un miroir, ou d'en face. En alternance parfaite. Un rouge précède un blanc et un blanc suit un rouge et vice versa, dans la continuité, successivement, à la file, l'un après l'autre, à la queue leu leu. Un défilé, que dis-je, une procession de poteaux rouge et blanc. Inquiétant. On aurait voulu mettre le doute dans mon esprit à l'insu de mon plein gré ? Ou suis-je ? Suis-je vraiment parti ? Suis-je retourné sur mes pas ? Suis-je resté ? Dans quel état j'erre ? Le doute m'habite.

J'ai été coupé dans mon élan à Saint Thois, et je ne suis pas rentré dans le match à Motreff. Comme si on m'avais mis sur le banc à Sot Thois et fait rentrer à Maintreff. Résultat j'ai pas pu défendre le résultat à Saint Treff et plier le résultat à Mothois. Parce que à Saint Mois ça a basculé en fin de match, alors qu'à Thoisreff c'était plié en milieu de deuxième mi-temps. C'est dans l'ordre. Je le sais parce qu'il commençait à faire nuit à Saintotreff.

Évidemment il y a moins de photos dans la galerie. Faut suivre mon gars. J'ai passé un bon moment dans l'auto, alors qu'est ce que j'aurais pu mettre comme photos, l'usine de saumons avant la 4 voies, l'entrée sur la 4 voies, Pont Triffen vu de la 4 voies, la sortie de la 4 voies......Ah, je les entend les grincheux. Qu'est ce qu'il fout AN, y a pas assez de photos, on me voit pas, il a même pas pris mon but ce c... Je dédaigne. J'ignore. Je méprise. J'ai roulé. J'ai roulé et pis voila.

Et j'ai peur de la nuit.

Et pis on est rentré.
AN

Paul. Toi, t'aurais su me défendre. T'aurais eu les mots. Le Boss a toujours les mots.

Saint Thois-Motreff-Plonévez nov 2017



  • Le Teuff Lely Le Teuff
  • Lely Le Teuff Lely